// instant donné //

Performance avec Manuel Sajn
Strasbourg Juin 2011.

À un arrêt de tram nous nous sommes postés durant plusieurs heures, à quelques mètres l’un de l’autre, afin de noter sur une machine à écrire tout ce qui se déroulait sous nos yeux et nos oreilles. Nous avons renouvellé l’expérience à différentes occasions. J’avais l’impression de me fondre complètement dans le présent. Voire, de disparaître. Mais les passants parfois nous voyaient : épier-être épié, un jeu du monde public.
Aussi, ils lisaient.
eh, elle écrit tout ce qu’on raconte !
Ou en silence.

Des fois j’émergeais : excusez-moi, vous n’auriez pas une cigarette ?